Alimentation des vaches en transition dans un système robotisé

Dr Mike Brouk, Professeur, Kansas State University et Nancy Charlton, DVM, Conseillère DeLaval pour les fermes laitières

Le rôle des vaches en transition en robotique ne diffère pas de celui dans tout autre système de traite. Un bon programme de transition diminue les difficultés de vêlage et les maladies métaboliques et infectieuses.

Le régime pour une vache en transition dans un robot est influencé par une variété de facteurs comprenant le groupage, la stratégie de tarissement, la circulation des vaches et les attentes en production. En acclimatant les génisses et les vaches non encore formées au robot durant le tarissement et en utilisant les réglages corrects sur le robot, vous pouvez assurer un régime régulier se prêtant à vos buts pour votre troupeau.

Stratégie de tarissement et groupage

Le but de la période de vache tarie reste le même que celui dans les systèmes conventionnels : tarir la vache à une note d’état corporel (BCS) de 3,5 à 3,75 et maintenez la vache dans cet état. La période de transition pour une vache laitière est définie comme trois semaines avant le vêlage et trois semaines après le vêlage. Un enclos et une ration séparés sont utilisés pour ces deux groupes d’animaux. Dans les fermes plus grandes, ces groupes peuvent être sous-divisés en génisses n’ayant pas vêlé et en vaches n’ayant pas vêlé. Les rations pour ces deux groupes n’ayant pas vêlé sont généralement différentes et il y a des différences importantes en consommation de matière sèche entre les génisses et les vaches. Il y a des différences en contenu minéral et il peut aussi y avoir des différences dans les sortes et les quantités d’autres suppléments d’alimentation.

Recommandations avant vêlage :

  1. Densité maximum de stockage de 80 % pour l’espace de mangeoire
  2. Étables ou packs toujours propres et secs pour minimiser les dangers bactériens et pour garder le système immunitaire sain
  3. Maintenir la consommation de matière sèche pour réduire les maladies métaboliques

Circulation des vaches

Les différentes conceptions de circulation des vaches (systèmes à libre circulation, guidés ou mi-guidés) peuvent aussi avoir une influence sur l’équilibre de nutriments entre une ration partiellement mélangée (PMR) et l’alimentation reçue dans le robot. L’un des facteurs essentiels à considérer dans l’équilibre est le but de l’alimentation dans le robot. L’alimentation dans le robot est-il important pour attirer la vache vers le robot, pour garder la vache à l’aise durant la traite, pour la nutrition complémentaire ? Où tous ces facteurs sont-ils importants ? Ils doivent tous être considérés, mais le plus important est de créer une expérience stable en alimentation dans le robot.

Nous utilisons des systèmes de traite robotisée pour normaliser le processus de traite et nous devrions considérer normaliser l’alimentation dans le système. En général, les vaches à lactation précoce ou les vaches avec plus de lait attendu dans le pis peuvent être traites plus tôt que les vaches à lactation plus tardive ou à avec moins de lait attendu. Nous devrions nous concentrer sur créer une expérience régulière en alimentation chaque fois qu’une vache à lactation précoce peut être traite et se présente à la traite

Attentes en production

Après le vêlage les animaux seront alimentés avec une PMR et une quantité limitée d’aliments quand elles sont traites dans le robot. La quantité d’aliments offerte dans le robot variera selon le nombre de traites par jour et les divers réglages du système contrôlant la quantité totale disponible par jour, la quantité totale disponible à chaque visite pour la traite, la vitesse de fourniture et la durée de l’alimentation. Cela peut être raffiné davantage par le numéro de lactation de l’animal et le niveau de production de lait. Des réglages accordant plus d’aliments aux vaches si les temps entre les traites sont plus longs commenceront généralement à augmenter le temps entre les traites en relation avec la quantité d’aliments disponible. Généralement les animaux commenceront à s’adapter après 2-3 semaines quand cela se produit.

Une nutrition correcte durant la période de transition encouragera les vaches à rendre visite au robot jusqu’à cinq ou six fois par jour. En plus du flux de circulation et de la qualité de l’alimentation, les réglages du robot devraient être ajustés pour des traites supplémentaires nécessaires en lactation précoce. Des réglages corrects peuvent avoir une influence majeure sur les visites quotidiennes et en fin de compte sur la production pendant toute la durée de lactation, et un effort d’équipe entre le nutritionniste, le spécialiste en robotique et le personnel de la ferme aideront à assurer une lactation productive.

Cliquez ici pour lire l’article complet publié par Progressive Dairy. (en anglais)

 

Contactez votre concessionnaire DeLaval

Pour des questions générales